Hỗ trợ trực tuyến

Mr Hảo - 0977726620
Skype Support
 
Ms Vi 0966745838
Skype Support
 
Mr Chuyên - 01636699555
Skype Support

Check Mail

Check mail @Viettrungtechcom.vn

Stop Au Credit A La Consommation Revolving

Stop Au Credit A La Consommation Revolving

stop au credit renouvelableEncore combien de temps faudra-t-il avant d'assainir le marché du crédit ?

Pas facile de s'imaginer la façon dont pourraient progresser nos sociétés sans crédit. Et pour cause, ce système nous est présenté comme le seul capable de garantir notre prospérité et, par corollaire, la paix sociale. Remettre en cause le crédit revient à désavouer ce qui a fait le succès de nos grandes compagnies, de nos avancées technologiques ou encore, ce qui a donné la possibilité à de nombreuses personnes de devenir propriétaires de leur bien immobilier. Si le propos n'est pas de contester le principe même de l'endettement, l’expansion du crédit renouvelable et ses conséquences catastrophiques sur les familles est cependant un phénomène beaucoup plus inquiétant.

Faire la différence entre le bon crédit et le mauvais

Qu'il soit question d'un prêt hypothécaire pour l'achat d'une propriété ou d'un crédit aux entreprises, certains types d'emprunts sont incontournables pour la concrétisation de projets de premier ordre. Le recours au prêt personnel est dans bien des cas indispensable lorsque l'épargne des ménages n'est pas suffisant pour l'achat d'une nouvelle auto ou pour des travaux de rénovation. En fait, le crédit est peu critiqué lorsqu'il permet de concrétiser un projet bien défini et vraiment utile à long terme pour un individu ou pour une communauté (mais seulement si le taux d'intérêt reste correct). Dès lors que la banque est assurée de la bonne situation économique de l'emprunteur et de sa capacité à rembourser, elle est prête à lui accorder un crédit. Le cas le plus délicat est celui des réserves de crédit (ou crédits revolving) dont l’existence même fait encore polémique parmi les associations d'aide aux sur-endettés. D'abord par leurs taux ahurissants, mais surtout à cause de leurs conditions de remboursement (réserve d'argent qui se reconstitue au fil des mensualités) qui tend à créer un engrenage et qui conduit au sur-endettement. Assez facile à obtenir, cette réserve donne la possibilité aux consommateurs de payer leurs courses en magasin ou en ligne avec l'aide d'une carte de paiement sur laquelle se trouve la marque de l'organisme prêteur. Là où il y a danger, c'est que ces moyens de paiement constituent une incroyable tentation à l'excès, sans forcément se rendre compte du niveau de remboursement en retour. Il n'y a aujourd'hui pas de régulation européenne efficace sur ces prêts à la consommation, les établissements de financement ont donc carte blanche pour imposer les taux et les conditions qu'ils désirent. Quelqu'un devra pourtant stopper définitivement cette pratique.

À la place, les maisons de crédit pourraient proposer des offres plus classiques et surtout moins coûteuses.

Si les prêteurs ne coopèrent plus, comment relancer la distribution de crédits ?

En cas de suppression du crédit renouvelable, ce sont surtout les grandes et moyennes surfaces alimentaires et spécialisées qui en subiront les conséquences. Ce type de crédit est beaucoup utilisé pour équiper son habitation (électroménager, meubles, électronique etc.). Seulement, rien ne peut affirmer que les organismes de crédit seraient d'accord pour se mettre aux micro-crédits pour combler la suppression du crédit renouvelable et de son fort taux d'intérêt.
En cas de blocage, des mesures devront être mises en application pour favoriser d'autres sources de financements.

Dans un premier temps, il est possible d'imaginer que l’État aide des acteurs du monde de la distribution (physique et en ligne) pour le lancement d'un établissement de crédit de « métier ». Ce service serait soutenu par l’État et proposerait des solutions de crédit entre 500 et 2000 euros pour toute personne souhaitant payer à crédit ses achats. La gestion pourrait être attribuée à une entreprise semi-publique ou déléguée à une société spécialisée et les administrateurs auraient un large pouvoir de décision. Si les grandes surfaces et les syndicats de commerçants donnent leur accord pour prendre part à cette nouvelle donne du crédit à taux raisonnable, chaque client aura la possibilité de se doter d'une carte de paiement dédiée afin de régler ses achats (seulement si son dossier de financement ait été approuvé par l'organisme). S'ils mettent en commun leurs forces, les distributeurs seraient gagnants (à terme) et les clients pourront faire des économies d'intérêts.

Une autre piste consisterait à financer les sites de prêt entre particuliers qui existent déjà, voire de mettre en place une plateforme gouvernementale qui jouerait Reformer le credit renouvelable rôle d'intermédiaire entre les investisseurs et les emprunteurs. Avec ce système, les emprunteurs réaliseraient une simulation suivie d'une demande de prêt en ligne. Après étude du dossier, les investisseurs accepteraient ou pas d'octroyer le financement. Bien qu'il faudra du temps pour que les gens s'inscrivent de façon massive à ce site, le développement d'un tel projet peut néanmoins se faire dans des délais assez courts.


La dernière idée consiste à réussir à convaincre la Banque centrale d'investir dans les sociétés de crédit appartenant à l’État. Le point positif d'une telle initiative, c'est que les fonds investis transiteraient dans l'économie de tous les jours au lieu d'alimenter une spéculation sur les places financières.

Kết nối với viettrung

Giới thiệu

 

Công ty TNHH Kỹ thương Việt Trung được thành lập từ tháng 12/2013.

Chúng tôi chuyên phân phối sản phẩm tự động hóa của Mitshubishi.

Chuyển sản xuất thiết bị nâng hạ cho nhà máy công nghiệp nặng.....  Đọc tiếp